Loading...
Vous êtes ici:  Home  >  Véhicules  >  Tests  >  Current Article

Essai Jeep Compass : la classe moyenne au pouvoir

Par   /  July 14, 2017

    Imprimer       Email
Jeep-NewCompass-5

Avec sa nouvelle Compass, Jeep comble un vide dans sa gamme. Le nouveau venu affiche le format d’un véhicule compact de classe moyenne, ce qui le positionne ainsi entre la petite Renegade et le classique Cherokee dans l’offre de Jeep. Pour son Compass, Jeep prévoit 5 motorisations. Nous avons pris le volant du 2 litres diesel.

Les statistiques le prouvent : les SUV gagnent sans cesse en popularité. Et à l’heure actuelle, ils ne sont plus visés d’un œil noir dans nos villes. Chaque constructeur qui se respecte, dispose au moins d’un SUV dans sa gamme. Ce type de véhicule existe dans différentes tailles et formats. Il est d’ailleurs étonnant que Jeep, qui est tout de même une marque 4×4 par excellence, ne couvre pas l’ensemble du spectre du segment SUV. Avec le Compass, c’est justement l’heure du changement. Le nouveau venu mesure 4,39 mètre et a le format d’un véhicule de classe moyenne dans le style d’une Volkswagen Golf ou d’une Opel Astra. Mais ce ne sont pas ses concurrents directs. Le Compass se positionne plutôt face au Seat Ateca, au Volkswagen Tiguan ou au Ford Kuga. En Europe, ce segment de marché représente 1,6 million de véhicules par an. Chez Jeep, on est même persuadés que ce chiffre grimpera à 2 millions d’ici 2020.

 

Reconnaissable

Les concepteurs du Compass n’ont pas voulu en faire un SUV comme tous les autres dans ce segment. Leur volonté était d’en faire un modèle Jeep reconnaissable au premier coup d’œil. La grille de refroidissement se compose de sept fentes, et les passages de roues sont inclinées. Deux caractéristiques qui renvoient indéniablement à la Jeep originale. Les optiques renvoient quant à eux en termes de design au modèle haut de gamme de la marque, le Grand Cherokee.

Le Compass peut être pourvu, en option, d’un panneau de toit transparent teinté (Gloss Black) et d’un toit ouvrant en deux parties. Au total, 4 niveau de finition sont disponibles : Sport, Longitude, Limited et Trailhawk en tant que finition haut-de-gamme.

Il offre également le choix entre 2 moteurs essence, trois diesels et une boite manuelle ou automatique à 9 vitesses.

La version de base reçoit un moteur essence transversal 1.4 Multiair (140 ch) d’origine Fiat. Du côté des diesels, l’offre démarre avec le 1.6 litre de 120 chevaux.

 

4 roues motrices

Les modèles d’entrée de gamme sont des 4×2 et sont uniquement proposés en traction. Nous avons testé le 2.0 diesel (140 ch) doté de la boite manuelle 6 vitesses en 4 roues motrices, un vrai 4×4 donc. Via un simple bouton sur la console centrale, on peut choisir entre 4 modes de conduite : Auto, Snow, Sand et Mud. Avec toutes ses possibilités, le Compass est capable d’affronter les chemins de terre ou les routes cabossées.

Pour les chemins de terre, le Trailhawk est aussi proposé avec un engrenage en chenille, un mode de conduite supplémentaire « Rock » et un système de contrôle de descente sur pentes raides. Cette version dispose, en plus, d’une suspension surélevée et reçoit, de série, le diesel le plus puissant, le 2.0 litres de 170 chevaux, doté de la boite automatique à 9 rapports.

 

En pratique

Le Jeep Compass est avant tout un véhicule pratique. En raison de la suspension surélevée, l’entrée et la sortie du véhicule sont facilitées. Celui qui prend place à l’arrière sera agréablement surpris par l’espace disponible aux jambes mais sera par contre moins satisfait par la visibilité limitée suite à la taille réduite des vitres latérales. La banquette arrière est assez plate et peu confortable. Quant au coffre, il affiche u format d’au moins 463 litres. La capacité de chargement peut être agrandie en rendant le seuil de chargement plat (trois positions) ou en abaissant la banquette arrière rabattable en trois parties.

 

Au volant

Le conducteur bénéficie d’une excellente vue sur la route. Les commandes sont faciles à prendre en main et l’ordinateur de bord resplendit derrière son volant à trois branches. Au centre de la planche de bord, on trouve un écran tactile dont la taille varie en fonction du niveau d’équipements. Sur les versions Limited et Trailhawk, les nouvelles fonctions Appel CarPlay et Android Auto sont proposées de série pour permettre de téléphone en mains-libres, de naviguer et pour envoyer et recevoir des messages SMS. Cela est rendu possible via le système vocal du téléphone et l’intégration d’une série de fonctions d’infontainment.

La suspension est dure et a du mal à cacher les irrégularités des chaussées abruptes. Le Compass n’affiche pas le meilleur comportement du segment dans les virages. Le moteur est à la hauteur des attentes, mais n’en offre pas davantage que ce qu’il doit.

 

Bilan Fleet

Le 2.0 diesel de 140 chevaux avec 4 roues motrices est uniquement disponible dans la finition Limited, ce qui augmente sérieusement son prix à 37.100€ (TVAC). De plus, le taux de CO2 officiel est considérablement élevé : 138 g/km. Du coup, la déductibilité fiscale est limitée à 75%. Le taux de CO2 le plus bas (117 g/km) est à trouver du côté du 1.6l diesel, mais sa valeur est encore trop élevée pour pouvoir bénéficier d’une déductibilité fiscale intéressante. C’est le 1.6 qui aura le plus de chances de percer dans les flottes en raison de son prix bas, de son ATN intéressant et du fait qu’il est disponible en 4×2 car de nombreuses entreprises rejettent systématiquement les versions 4×4 de leur car-policy.

 

FICHE TECHNIQUE

JEEP COMPASS 2.0 MJET 140

Carburant Diesel
Puissance 103 kW /140 ch
Couple maximum 350 Nm@ 1750 tpm
Cylindrée 1956 cc
Poids 1575 kg
Volume du coffre 463/- litres
Capacité du réservoir 60 litres
Consommation moyenne 7,2 l/100 km
Emissions de CO2 138 g/km
Vitesse maximale 192 km/h

 

AUTRES MOTORISATIONS
1.4 essence 140 ch
1.4 essence 170 ch
1.6 diesel 120 ch
2.0 diesel 170 ch

 

INFORMATIONS DE BASE
Prix de base HTVA 30.661 €
Prix de base TVAC 37.100 €
Puissance fiscale 11 ch
TMC/taxe de roulage (Bruxelles, Wallonie, Leasing) 867/413,95 €
BIV/taxe de roulage (Flandre) 308,13/204,08 €

Déductibilité ficale 75 %
ATN employé 2289,25 €/an
ATN employeur 481,54 €/an

 

 

 

Tags: ,

    Imprimer       Email
This post has been viewed 213 times

Sur le même thème ...

Renault_Espace20183

Essai Renault Espace: avec un 225 chevaux, elle s’offre un zeste d’Alpine

Lire plus →