Loading...
Vous êtes ici:  Home  >  RH  >  Current Article

Etude LeasePlan: 8 conducteurs sur 10 s’adonnent au multitâche au volant

Par   /  October 12, 2016

    Imprimer       Email
téléphone-portable-au-volant

Plus de huit conducteurs sur dix (81 %) s’adonnent au multitâche au volant. Telle est la conclusion de l’étude LeasePlan MobilityMonitor, menée par LeasePlan en 2015 auprès de quelque 4.000 conducteurs dans 17 pays. La bonne nouvelle, c’est que les résultats généraux affichent une légère amélioration par rapport à ceux de 2014, où 84 % des conducteurs étaient multitâches au volant. Les activités les plus fréquentes sont : téléphoner (69 % en 2015 par rapport à 73 % en 2014), boire (36 % en 2015 par rapport à 42 % en 2014) et manger (32 % en 2015 par rapport à 37 % en 2014). Dans l’étude la plus récente, 17 % des conducteurs déclarent envoyer des SMS et des e-mails au volant (20 % en 2014), tandis que 8 % avouent consulter les médias sociaux (9 % en 2014).

Par rapport aux baby-boomers (nés entre 1946 et 1964), les générations X (née entre 1965 et 1981) et Y (née entre 1982 et 1999) s’adonnent davantage au multitâche au volant. Le fossé entre les générations est le plus marqué lorsqu’il est question d’envoi de SMS et d’e-mails ainsi que d’utilisation des réseaux sociaux. En comparaison avec les baby-boomers (9%), les SMS sont deux fois plus populaires auprès de la génération X (18 %) et de la génération Y (25 %). Environ 2 % des baby-boomers utilisent les médias sociaux en voiture, par rapport à 8 % pour la génération X et 15 % pour la génération Y. Malgré les différences de génération, téléphoner au volant demeure une activité populaire auprès de toutes les tranches d’âge. 69 % des conducteurs interrogés ont affirmé qu’ils téléphonaient au volant. La communication est inhérente à l’homme, ce qui peut expliquer pourquoi plus d’un tiers (34 %) de tous les conducteurs affirment ne pas parvenir à choisir quand on leur demande ce qui, de leur voiture ou de leur téléphone, est le plus important.

 

L’agressivité au volant

L’étude s’est également penchée sur les comportements agressifs dans la circulation. Klaxonner, couper la route, coller au pare-chocs, dépasser à une vitesse exagérée et faire des gestes agressifs sont confirmés par la plupart des répondants. L’agression verbale est elle aussi en hausse. Il est surprenant de constater que près de deux conducteurs sur trois (60 %) déclarent que les autres conducteurs roulent trop vite, tandis que la moitié d’entre eux fait de même. Il ressort de l’étude qu’il est souvent question d’irritabilité entre les générations. Les baby-boomers, la génération X et la génération Y estiment que le fait de coller au pare-chocs est le comportement le plus agaçant qui soit, suivi par une conduite trop lente ou le fait de couper la route. En Belgique, 81 % des conducteurs estiment que coller au pare-chocs est le comportement le plus irritant, tandis que 75 % considèrent qu’il s’agit d’une conduite trop rapide, 75 % de couper la route, suivi par l’utilisation du GSM au volant avec 74 %.

 

Les conducteurs belges roulent trop vite

Près de trois conducteurs interrogés sur quatre (71 %) admettent rouler trop vite. La plupart de ces conducteurs déclarent en avoir conscience, et précisent ne rouler trop vite que sur l’autoroute, jamais sur les routes locales (36 %), tandis qu’un conducteur sur quatre affirme ne rouler trop vite que lorsqu’il fait calme sur la route. 21 % des conducteurs disent ne rouler trop vite que lorsqu’ils sont pressés. Les conducteurs les plus « calmes » à cet égard sont les Grecs et les Australiens, tandis que les « mordus de vitesse » sont danois et belges.

 

63% des Belges interrogés déclarent rouler parfois trop vite, même s’ils savent qu’une vitesse excessive est la principale cause d’accidents (23 %). 71 % des conducteurs belges utilisent leur GSM au volant, alors que 16 % des accidents sont causés par l’utilisation du GSM au volant.

 

Un appel pour une « approche intégrée » vers plus de sécurité pour le conducteur

Le comportement et les habitudes des conducteurs peuvent avoir un impact considérable sur les coûts d’un parc automobile. Cela influence les dépenses de carburant, car les accélérations brutales et le moteur qui tourne inutilement à l’arrêt vident le réservoir et épuisent les budgets plus rapidement. Cela influence également le nombre d’accidents avec, comme résultat indirect, un impact sur les primes d’assurance. En Europe, les coûts de carburant s’élèvent en moyenne à 2.000 euros par an, tandis que les accidents de la route coûtent en moyenne 700 euros par sinistre. Pour faire simple, l’approche du comportement à risque des conducteurs profite non seulement à la sécurité routière, mais aussi à l’aspect financier.

 

Johan Portier, Managing Director de LeasePlan Belgium : « Le multitâche, l’agressivité et les excès de vitesse sont les principales causes d’accidents de la route. Il va sans dire que cela ne concerne pas uniquement les conducteurs de voitures de leasing, mais aussi les conducteurs particuliers, qui ne se comportent pas toujours correctement dans la circulation. Nous savons que ce comportement peut changer si les gestionnaires de parcs automobiles font de la sécurité une priorité. Les entreprises peuvent s’attaquer aux comportements indésirables via leur propre car policy. En outre, de plus en plus d’entreprises commencent à mener des analyses de risques basées sur les profils de conducteurs, afin d’établir des plans de prévention personnalisés. De tels plans peuvent être adaptés sur mesure, en fonction de l’âge et de l’utilisation du véhicule, et reposent sur le feedback et la formation. »

 

L’impact potentiel

Avec l’aide de LeasePlan, une entreprise a lancé un programme pilote pour identifier et former ses conducteurs potentiellement à risque en Espagne et en Italie. Le résultat ? Une diminution du nombre d’accidents impliquant un tiers.

 

LeasePlan soutient ses clients avec son service spécifique SafePlan, qui a déjà contribué à une diminution du nombre d’accidents de 25 % en moyenne. Les avantages sont évidents : un environnement de travail plus sûr permet une productivité accrue et des primes d’assurance moins élevées.

 

    Imprimer       Email
This post has been viewed 8,404 times

Sur le même thème ...

fietslease KBC

KBC Autolease livre son 1000e vélo en leasing

Lire plus →