Loading...
Vous êtes ici:  Home  >  RH  >  Current Article

Près d’un belge sur 2 ne contrôle jamais la pression de ses pneus

Par   /  January 6, 2017

    Imprimer       Email
Verifier-la-pression-de-ses-pneus-sera-bientot-inutile

Suite à la demande de Recytyre, l'organisme de gestion des pneus usés en Belgique, l'IBSR a interrogé 1002 Belges quant à leur connaissance, leur attitude et leur comportement face à l'état de leurs pneus. L'enquête montre que la majorité d'entre eux établit un lien évident entre l'état des pneus et la sécurité, mais malheureusement, seule une minorité réagit en prenant les mesures nécessaires.

80% des conducteurs belges interrogés savent que rouler avec des pneus usés est dangereux et 49% sont conscients qu’une mauvaise pression des pneus entraîne un plus grand risque d’accident.

Mais  seul 1 conducteur sur 2 connaît le niveau de pression optimale et à peine 1 sur 3 sait que la profondeur de sculpture légale ne peut être inférieure à 1,6mm. Pourtant, 71% des conducteurs sont convaincus que l’état de leurs pneus est tout à fait conforme, alors qu’une enquête montre qu’il n’en est ainsi que dans 44% des véhicules.

Pour être certain d’avoir des pneus avec la bonne pression ou pour vérifier qu’ils ne sont pas usés ou abimés, il convient d’effectuer un petit contrôle de routine mensuel. 78% des Belges ne le font pas. Pire: 46% d’entre eux ne vérifient jamais le niveau de pression de leurs pneus et 63% n’ont encore jamais mesuré la profondeur des sculptures. Un conducteur interrogé sur trois n’accorde pas la moindre attention à l’état de ses pneus.

Les automobilistes comptent sur leur passage au garage, lors de l’entretien du véhicule, pour que la pression des pneus soit contrôlée. Mais c’est tout à fait insuffisant en raison de la durée qui sépare ces entretiens.

Un cadre juridique pour le contrôle des pneus afin de mieux lutter contre les accidents de la route?

Chris Lorquet, CEO de Recytyre: “Bien que conscients des dangers, huit conducteurs belges sur dix ne prennent pas le temps de contrôler l’état de leurs pneus tous les mois. Pourtant, en moyenne, un pneu de voiture perd 0,07 bar chaque mois, ce qui l’amène tôt ou tard à avoir une pression trop basse. Prétexter la visite au garage, où l’on se rend une fois par an pour l’entretien, ne peut nullement suffire.  Mais il n’existe aucun cadre légal autour de la pression des pneus, par exemple, et, conséquemment, aucun contrôle. Ne serait-ce pas là un point à associer aux efforts mis en place pour réduire le nombre de victimes d’accidents de la route ?”

Dangereux, mais aussi négatif sur le plan financier et environnemental

Une pression des pneus inadéquate n’augmente pas uniquement le risque d’accident: elle entraîne une usure accrue du pneu et une consommation de carburant plus élevée. Un calcul approximatif montre que, pour l’ensemble des conducteurs belges, la consommation de carburant pourrait être réduite d’environ 80 millions de litres par an, rien qu’avec une pression des pneus correcte. Cette consommation supplémentaire se traduit aussi par de très importantes quantités de CO2, de particules fines et de NOx qui se retrouvent propulsés dans l’air.

Le 9 janvier, Recytyre lance une campagne de sensibilisation pour encourager les conducteurs belges à effectuer un contrôle mensuel de la pression de leurs pneus et de la profondeur de leurs sculptures. Pour plus d’info sur cette campagne: www pneuok.be.

    Imprimer       Email
This post has been viewed 2,584 times

Sur le même thème ...

fietslease KBC

KBC Autolease livre son 1000e vélo en leasing

Lire plus →