Loading...
Vous êtes ici:  Home  >  Fleet Mobility  >  Current Article

Workshop BFFMM: les grandes flottes se mettent aussi au verdissement

Par   /  July 11, 2017

    Imprimer       Email
BBFFMMTheNewDrive

Il n’y a pas que les PME qui font le pas vers le verdissement. Les grandes flottes réunies au sein du groupement Fleet & Mobility ne sont plus non plus réticentes à l’arrivée des véhicules ‘low emission’. Mais la route est encore longue et semée d’embûches.

C’est ce qui est ressorti du dernier workshop de Fleet & Mobility, organisé par le groupement BFFMM soit Belgian Federation of Fleet and Mobility Manager, le 14 juin dernier au Volkswagen Contact Center à Erps-Kwerps.

Au cours d’une séance suivie en masse par les participants, l’organisation a donné un aperçu d’un certain nombre d’initiatives prises dans le secteur pour rendre la voiture de société plus verte. Le Président Luc Pissens a débuté son intervention en présentant fièrement le nouveau site internet de la fédération, qui met clairement un focus sur la mobilité. Ce mot magique n’est pas le seul à  provoquer un engouement auprès des gestionnaires de grandes flotte. Les termes à la mode comme durabilité, comfort et sécurité restent tout autant au coeur de la préoccupations.

Alors que la BFFMM reconnaît la tendance au downsizing comme une étape vers une approche multimodale, elle dénonce également l’absence d’un cadre législatif sans ambiguïté. L’incertitude que cela engendre dissuade de nombreux gestionnaires de flotte à faire le pas vers la mobilité alternative et à opérer une transition. C’est pourquoi Fleet & Mobility appelle tous les acteurs du secteur à unir leurs forces pour faire pression sur les autorités.

Arthur Vijgen, fondateur de The New Drive, a souligné dans son exposé les iniatives du gouvernement et des technologies qui aident le marché dans son processus de verdissement. Ainsi, le coût des batteries de véhicules électrique a diminué de 75% ces 6 dernières années, rendant les véhicules électriques plus attractifs. Les avantages fiscaux de ces voitures aident les entreprises qui souhaitent faire le pas à effectuer cette opération sans impact sur leur budget, tandis que le lent déploiement d’un réseau de chargeurs rapides fera bientôt partie du passé. Une remarque importante est que pour la plupart des entreprises, le verdissement de la flotte implique un travail sur-mesure, dans lequel le soutien et les conseils d’experts sont plus que recommandés.

Les initiatives qui mènent au verdissement dans le secteur sont contrôlées au sein de la plateforme “Voitures de société électriques”, qui avec le “Cleaner Car Contracts” lancé voici déjà quelques années, est soutenu par le gouvernement et divers acteurs du secteur. Le but de la plateforme est que les véhicules électriques représentent 25% du marché de la voiture de société d’ici 2020.

Cela devrait être réalisable grâce à l’engagement des “early adopters” qui agissent comme des ambassadeurs, mais aussi en fournissant des informations de qualité et en partageant des “best practices” entre les différents actionnaires.

Toutes ces actions devraient aboutir à une feuille de route pour le verdissement des flottes d’ici début 2018 et à l’organisation d’un congrès EV à l’automne de cette année, selon Arthur Vijgen.

Wouter Housen de Cleaner Car Contracts a souligné que l’importance de collaboration entre les gestionnaires de flotte et les sociétés de leasing pour la mise en place d’une mobilité durable (lisez: verte). Concrètement, cela doit s’étaler sur un engagment sur plusieurs années qui devra aboutir à une réducation drastique des émissions de CO2 d’ici quelques années, à l’amélioration de l’Ecoscore et à augmenter le nombre de véhicules électriques pour atteindre une part de marché de 25 à 50%. L’organisation a donc lancé une collecte d’informations auprès de tous les fournisseurs et commencera dans la seconde partie de cette année à mener des tests pratique avec des véhicules électriques, pour pouvoir informer les entreprises de façon optimale et objective.

Philippe Decrock de Traxio a ensuite exposé de façon détaillée le traitement fiscal des “low emission vehicles” et a pointé toute une série de lacunes et de points d’améliorations dans la législation actuelle. Une fiscalité fragmentée et incohérente mène à une complexité inutile qui fait peur aux entreprises. De plus, la fiscalité actuelle ne propose des avantages qu’aux entreprises et pas aux personnes physiques et compte un inconvénient pour les contrats de leasing. En outre, le gouvernement n’a pas encore pris position sur la question du rechargement à domicile ou sur la mise à disposition gratuite de vélos. La fédération du secteur appelle également à une grande opération de nettoyage et de création d’une législation claire et transparente et d’un cadre fiscale qui englobe tous les véhicules de société.

L’hôte, Volkswagen ne s’est pas contenté d’encadrer et d’accueillir ce workshop. Il a aussi surpris les personnes présentes en exposant tous les efforts que les constructeurs livrent dans le domaine du véhicuel électrique et plug-in hybride, mais aussi, dans une perspective plus large, dans celui de la mobilité.

    Imprimer       Email
This post has been viewed 623 times

Sur le même thème ...

LeasePlan_Veghel_12xxx

Avec EV100, Leaseplan renforce sa stratégie électrique

Lire plus →